15 décembre 2017

l'imaginaire

  J'aime bien les suspendre aux fenêtres, aux poutres, aux branches, ces mobiles en grès se déclinent en coeurs, ils sont  l' imaginaire supendu
Posté par kapal à 12:14 - Commentaires [4] - Permalien [#]